La manucure-dont-on-ne-doit-pas-dire-le-nom!

Il y a quelques temps, une tempête a agité le petit monde des nailistas, suite aux tentatives d’intimidations d’une marque auprès des bloggeuses utilisant le terme « caviar » pour décrire leurs bidouillages, terme que la marque était en train de déposer en vue de l’exploiter commercialement, même si le nom et la technique avaient été créés par une personne autre.

Bref si ça vous intéresse, la blogosphère croûle de posts détaillant en long en large qui a fait quoi, donc je coupe court.

Mais le côté Voldemort (oh mince!) me fait marrer, et je trouve la technique rigolote aussi, donc je m’y suis essayée avec ce que j’avais sous la main, à savoir des micro-beads datant de Mathusalem et achetées une misère chez Artéis, un vernis noir et le sompteux Fowl Play d’Orly.

Commençons donc par le Fowl Play :

C’est un jelly aubergine, avec des flakies rouge-orange et plein de micro-paillettes bleues et rouges. Sompteux dans le flacon, je trouvais le résultat très piètre posé en solo (enfin, façon de parler, parce que pour que la bête commence à ressembler à quelque chose, il fallait au moins trois couches, et encore!).

Donc j’ai décidé de le poser sur une base noire. Et là, c’est bonheur! Fowl Play rutile de tous ses flakies et de toutes ses paillettes! Evidemment, on perd le côté aubergine, mais bon : c’est le genre de vernis qui me fait mater mes doigts non stop. En revanche, bienvenue en enfer pour le prendre en photo!

On aperçoit quelques paillettes bleues et les flakies sont oranges…

Les flakies sont bien rouges!

 Bon, vous aurez compris : il est baow et c’est joli quand on agite les doigts.

Passons à la manucure « oeuf de poisson » (je ne voudrais pas que Ciaté me colle un procès)

Après avoir vu plusieurs exemples de ce style, j’ai voulu tenter la chose. J’ai fouillé dans mon scrapmatos à la recherche du pot de Beadazzles datant de Mathusalem et que je n’avais jamais vraiment exploité et je me suis lancée!

C’est un mélange de micro-billes fuschia et rouge, avec des paillettes vertes, bleues et fuschia. Autant dire que pour le scrap, je m’en servais moyen…

Bref après avoir posé une généreuse couche de Sèche-Vite sur mes annulaires, j’ai gracieusement saupoudré mes ongles avant qu’ils ne sèchent puis j’ai appuyé pour sceller le tout.

 J’aime beauoup le résultat en accent nail (tous les doigts couverts, ce serait un peu beaucoup quand même). J’ai été agréablement surprise par le côté très portable de la chose : ça n’accroche pas, le relief est convenable et on ne sème pas des micro-billes partout sur son passage!

Bonne surprise : au fil des lavages de main, la couleur des microbilles a disparu et je me suis retrouvé avec un ongle argenté! La tenue est relativement bonne si on accepte le côté « évolutif ». Pour ôter : papillottes obligatoires!

Les héros de l’histoire :

  • Black de Jordana
  • Fowl Play d’Orly, collection Bird of a Feather
  • Beadazzles Hot Pants de Suzy Weinberg

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s